Forum en hiatus le temps qu'on se reprenne les couilles en main trololo
« Un jour j'arrêterai de placer des métaphores dégueulasses ici. Ce jour là, SQE renaîtra. » - Batman

Partagez | 
 

 Nietzsche ; ce rp est tellement vain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Astrée E. Atride
Astrée E. Atride
« we didn't start the fire »
« we didn't start the fire »
Âge : 23
Messages : 63
Date d'inscription : 11/03/2012

Personnage Incarné : Electre.
Surnom : Astrid.
Préface de Cromwell : she said: “i wanna live like common people, i wanna do wathever common people do, i wanna sleep with common people, i wanna sleep with common people like you.”

VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE
Âge : 21 ans.
Métier : Étudiante.
Que pensez-vous de Noctem ? :
Nietzsche ; ce rp est tellement vain. Empty
MessageSujet: Nietzsche ; ce rp est tellement vain.   Nietzsche ; ce rp est tellement vain. Empty04.05.12 19:42

Dans la rue des embaumeurs, il y a une vieille dame qui crie. Vieille dame, je ne suis pas sûre. Elle est si grosse que c'est peut-être un homme. Peut-être qu'elle n'est pas vieille mais juste laide. Le fait est que quand on arrive par le sud de Cassandre par le passage du chat qui danse, il suffit de la voir pour savoir qu'on y est, dans la rue aux embaumeurs. Troisième poubelle à droite derrière le bordel pour lépreux.
Pas loin habite Friedrich Nietzsche. Il est absolument laid, il sent mauvais, il a été mal éduqué et personne dans sa famille ne l'aime, il n'a pas d'emploi, pas de diplômes (mais il a la syphilis), il est intenable en société, foncièrement méchant dans ses paroles et ses actes, absolument abject dans sa façon de penser, et doté du sens de l'humour le plus ignoble jamais vu.
Électre avait toujours trouvé Nietzsche très spirituel.

Sous le capuchon d'un manteau à trois euros trente aux puces, tenant un sac en plastique de supermarché, elle n'avait guère pour conserver un certain honneur que ses éternelles nattes et sa tête tenue haut et droite. Elle frappa du pied avec dédain un sac poubelle protubérant. Ce dernier grogna. Tenez-vous bien, il s'agissait d'un philosophe misanthrope sans le sous coiffé comme un ananas ! Drôle de bougre.

« Tiens, je t'ai ramené du poisson pané. Si tu n'as personne chez qui le faire cuire, manger le vite. La chaîne du froid est rompue, il va décongeler et se couvrir de miasmes. » Elle lui lança un des sacs franprix à ses pieds, et ouvrit le deuxième. « Tiens, je t'ai apporté de la lecture. » Elle souleva une couverture et renifla le papier avec une volupté méchante. « Des Amélie Nothomb, pour commencer. Ceux des cinq dernières années. Hum, qu'avons-nous donc là ? Serait-ce le fumet du Guillaume Musso nouveau ? » interrogea-t-elle, larguant les livres sur l’épi de maïs noiraud qu'il avait l'audace d’appeler cheveux, et n'en gardant plus qu'un. « Marc Levy. Mon préféré. » Elle lui jeta avec grâce en pleine figure, et sourit avec toutes ses dents. « Et tout cela acheté pour un prix défiant toute concurrence, un prix qui t'aurais permis, avec un peu de débrouille, de te nourrir pendant une semaine ! N'est-ce pas fabuleux ? » Elle avait la rage surexcitée, et l'air hagard. « Tu ne trouves pas que c'est formidable ? »

Nietzsche ; ce rp est tellement vain. P7idF

Elle fit quelques pas en arrière, reprit son souffle, tourna une fois sur elle-même. « C'est toujours aussi joli chez toi » manqua-t-elle de souffler. « J'adore le mobilier », songea-t-elle encore en remarquant que le lampadaire au pied duquel il était ne fonctionnait pas.
Elle enleva sa capuche et regarda vers le ciel d'un air pensif.
« Tu es allé au bal, Friedrich ? »
Elle retira ses gants dans un geste nerveux, mit les deux dans la même poche, pour en retirer ensuite un. Un dans chaque poche, c'était plus équilibré.
« Je te dis ça parce que moi, je suis allée au bal. J'ai détesté. J'ai rencontré des gens laids sous leurs masques, laids en dehors, et inintéressants. C'était d'une inutilité crasse. »

Elle s'assit à côté du clochard avec haine, donna un coup de pied aux livres avec haine, se passa la main dans les cheveux avec une haine toute particulière. Elle se retourna vers lui avec un désespoir consumé. « S'il-te-plait, Nietzsche, raconte-moi une histoire drôle. »

We are all in the gutter,
but some of us are looking at the stars.
 
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nietzsche ; ce rp est tellement vain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sum quod eris. :: L'ILIADE ET L'ODYSSÉE :: L'avenue des Camélias :: La rue aux Embaumeurs-