Forum en hiatus le temps qu'on se reprenne les couilles en main trololo
« Un jour j'arrêterai de placer des métaphores dégueulasses ici. Ce jour là, SQE renaîtra. » - Batman

Partagez | 
 

 WARREN-GRAY ✄ le grand homme qui ne voulait pas mourir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
E. Warren-Gray Hunter
« we didn't start the fire »
« we didn't start the fire »
Messages : 1
Date d'inscription : 11/08/2012

Personnage Incarné : Enkidu.
Surnom : Gray.

VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE
Âge : 24 ans.
Métier : Chef d'un petit gang de malfrats, pro de l'enchaînement de petits boulots pourris, emmerdeurs professionnel, etc...
Que pensez-vous de Noctem ? :
MessageSujet: WARREN-GRAY ✄ le grand homme qui ne voulait pas mourir.   11.08.12 17:42

Un début dans la vie

Dites-vous bien que la littérature est un des plus tristes chemins qui mènent à tout.
▬ Breton
Personnage Incarné : Enkidu (issus de l'épopée de Gilgamesh).

Nom, prénom(s) : Enkidu Warren-Gray Hunter.
Surnom : En, Enki, ou encore Gray.
Âge : Vingt trois ans.
Métier : Chef d'un petit gang de malfrats, pro de l'enchaînement de petits boulots pourris, emmerdeurs professionnel, etc...
Camp : Totalement contre Noctem.


La Débâcle

Celui qui n'a pas peur n'est pas normal ; ça n'a rien à voir avec le courage.
▬ Sartre


Noctem et vous : Le destin, c'est pas vraiment le grand délire de Warren-Gray. La raison est toute simple, si on suit la légende, il est sensé crever dans d'atroces souffrances et c'est pas vraiment dans ses plans. Alors ce type qui lui vole sa liberté, qui pense pouvoir diriger son existence, il a bien l'intention de lui montrer qu'il n'est pas du genre à se laisser faire. Warren-Gray ne subira pas la volonté d'un détraqué, c'est hors de question.
Votre camp et vous : Que d'autres aient décidé de se battre, c'est tant mieux. Plus ils seront, plus ils auront de chance de s'en sortir. Warren-Gray est assez égoïste, mais quand ça concerne une cause comme celle-là, il est prêt à s'allier.
Votre degré d'engagement : Warren fait partie de ceux qui rêvent de faire sauter la tête de Noctem. Du coup, vous imaginez bien que son engagement est plutôt fort.
Votre plus grande peur : Mourir. Ou peut-être perdre Gilgamesh.


Le Temps retrouvé

i was born to be a legend.

« Qu’est-ce que tu veux, le bâtard ? » siffla la voix du Vieux tandis qu’il le fixait d’un regard torve. Warren-Gray observa ses yeux de fouine avec dédain et resserra sa prise sur son sac. Du haut de ses treize ans, l’autre type avait l’air d’un géant, mais le garçon avait cessé d’avoir peur de lui. C’était fini, les mandales qui lui pétaient le nez et lui collaient des bleus horribles sur la tronche. S’il n’en était pas encore au stade de pouvoir se défendre face à la masse de muscles en face de lui, il était au moins assez agile pour l’éviter. Bref, il n’avait plus aucune chance de le toucher, ce gros tas d’merde. « J’reste pas longtemps, stresse pas. J’suis v’nu chercher des fringues et j’repars, » dit-il d’un ton nonchalant. Le Vieux lui jeta un regard noir et Warren vit sa mâchoire se crisper. En temps normal, il l’aurait empoigné pour le cogner. Mais il savait que le petit était vif, désormais. Hors de question de se taper la même honte que la dernière fois, quand il avait failli se rétamer en voulant cogner sur le môme. « Dépêche-toi et tire-toi d’ici, alors. » Comme s’il avait envie de traîner ici. Warren-Gray pénétra dans le minuscule appartement qui puait la clope et le renfermé et se dirigea vers sa piaule lorsqu’une silhouette informe sur le canapé l’interpella. Son alcoolique de mère était là, affalée de tout son long et à moitié nue. Une bouteille de vodka dégueulasse trainait à côté d’elle, vide bien évidemment. L’adolescent soupira et s’avança vers sa mère. Et dire qu’elle avait été belle, autrefois, avec ses longs cheveux auburn, son teint pâle et ses grands yeux bleus. Désormais, elle n’était plus qu’une épave. Ses yeux bouffis de fatigue et d’alcool, son visage ridé par les épreuves, ses bras maigres, ses mains semblables à des serres. Elle n’avait plus rien de la jolie femme qu’elle avait été. Warren-Gray saisit la couverture qui trainait sur le sol et recouvrit le corps de sa mère, afin qu’elle n’expose plus sa nudité angoissante. Le garçon se pencha et déposa un baiser sur le front de la femme vieille avant l’heure et s’éloigna. Une fois dans sa chambre, il empoigna des fringues au hasard et les fourra dans son sac. Il récupéra quelques affaires puis observa la chambre dans laquelle il avait grandit. La pièce n’avait jamais été très remplie, mais plus les mois passaient plus elles se vidaient.
Autant dire que l’adolescent ne vivait même plus ici. Il revenait de temps en temps, vérifiait que le Vieux n’avait pas encore buté sa mère sous la colère et repartait loin de cet enfer dans lequel il avait vécu treize années de sa vie. Warren-Gray jeta son sac sur son épaule et sortit de la chambre pour se retrouver face à l’autre géant qui le fixait d’un air mauvais. Le garçon choisit de l’ignorer, c’était mieux comme ça, mais l’adulte ne semblait pas être de cet avis. Il avança sa grosse main vers lui, prêt à l’empoigner par l’épaule, mais le plus jeune eut le réflexe de l’éviter. Le Vieux jura. « Tant qu’à faire, j’espère que t’as tout pris. J’refuse que tu remettes les pieds dans ma maison. » Warren se tourna vers lui et le toisa comme s’il était la dernière des merdes – ce qu’il était, à vrai dire. « Cet appart’ miteux, il est à ma mère. C’est pas ta maison, ducon, t’as jamais été foutu de payer quoi que ce soit. Tout ce que tu sais faire, c’est tout détruire autour de toi et lui pomper le peu de pognon qui lui reste encore. Alors tu m’dis pas c’que j’dois faire, pauvre type, » siffla-t-il, une lueur de défi dans les yeux. Il sentit la claque venir, cette fois-ci, il ne l’évita pas. Une des bagues du Vieux lui amocha sévèrement la joue et les larmes lui montèrent aux yeux mais il ne bougea pas, stoïque. « T’arrives même plus à m’faire peur, tellement tu crains, » balança le garçon avant de se tirer. Il déambula dans plusieurs rues du quartier moisi dans lequel il avait grandi, croisant diverses racailles et même quelques mômes qui, il le savait, étaient là pour vendre leur corps en échange de quoi bouffer.
Warren-Gray savait qu’il aurait sûrement fini comme ça, si Eugene n’était pas intervenu. Eugene, c’était genre son héro. C’était un type de dix-huit piges qui vivait dans un vieil entrepôt qu’il avait pas mal retapé, avec une bande de potes. Du coup, ils payaient le loyer tous ensemble et ça revenait vachement moins cher. Son aîné avait croisé sa route un jour que le garçon se faisait courser par le Vieux, bien décidé à lui mettre la trempe de sa vie. Eugene l’avait tiré de là et depuis, Warren créchait chez lui, comme si c’était tout à fait normal de faire venir chez soi tous les gosses à la vie merdique du coin. Eugene, c’était le plus grand homme du monde, aux yeux du garçon qui s’était maintenant mis à courir pour arriver plus vite à « La Base » comme tout le monde avait décidé d’appeler cet entrepôt dans lequel ils vivaient.


———————— ϾҨϿ ————————

Warren-Gray ricana et laissa tomber le mégot de sa cigarette au sol avant de l’écraser d’un coup de talon. Il plongea alors son regard d’acier dans celui du type en face de lui et écarta légèrement les jambes, pour plus de stabilité. Pour un jeune de seize ans, il était plutôt bien bâti. Des bras que l’on devinait musclés, des épaules carrées. Il n’avait plus rien du gamin frêle qui se servait de sa maigreur pour se faufiler loin de ses ennemis. Désormais, il était plutôt du genre à provoquer et à cogner sans réfléchir. Le type en face de lui était cependant bien plus âgé. Il avait vingt ans et était bien plus balèze que lui. Après tout, il s’agissait de Thaddeus, le chef des Ace of Spades, soit le gang le plus flippant du coin. Pourquoi l’affronter, alors ? C’était plutôt simple, en fait, ce connard lui avait piqué sa gonzesse. Sous prétexte qu’il était plus âgé, plus fort et plus influent, il faisait un meilleur parti que Warren… non mais franchement ! Thaddeus esquissa un sourire moqueur et passa une main dans ses cheveux épais. « T’es sûr de toi, gamin ? Si c’est pour ta gonzesse, t’inquiètes pas, j’te la laisse. Elle est gentille mais un peu conne, » fit le plus âgé. La mâchoire de l’adolescent se crispa. A vrai dire, il n’en avait rien à foutre de cette fille. L’autre n’avait pas tord, elle était sacrément conne. Le truc, c’était qu’elle l’avait largué pour un autre gars et tout le monde le savait. C’était carrément l’air con, alors son honneur le poussait à aller péter la gueule de l’autre gars en question.
Oui, c’était un comportement digne d’un primate, mais l’adolescent n’en avait pas grand-chose à faire. Il était hors de question qu’on se foute de sa gueule à cause d’une gonzesse. « Amène-toi ! » s’exclama-t-il avant de se précipiter vers son aîné, prêt à le frapper. Malheureusement, Thaddeus esquiva aisément l’attaque et lui fit un croc en jambe qui envoya Warren-Gray manger la poussière. Le garçon s’étala de tout son long, provoquant le rire moqueur du plus âgé. Malgré la douleur, il se releva rapidement et se remit en place, prêt à combattre. Pauvre tâche, se faire avoir comme ça… il ne devait pas se précipiter. Observer, analyser et frapper juste. Gray inspira profondément puis se remit en place et le combat se poursuivit. Cette fois-ci, les choses se compliquèrent. Chacun para, esquiva les coups de l’autre. Ils se mirent à se tourner autour et le combat devint plus un jeu qu’autre chose. Parfois, un des coups de Thaddeus atteignait le garçon en pleine mâchoire, la fois d’après, c’était le poing de Warren qui venait rencontrer la tempe du chef de gang. Ils souriaient, essoufflés et couverts de sang ainsi que d’ecchymoses. Ils avaient mal partout, mais ne s’arrêtaient pas, incapables de déterminer un vainqueur.

Ce n’est qu’après de longues minutes, interminables, qu’ils s’effondrèrent tous deux sur le bitume, épuisés. Thaddeus se mit alors à rire de manière incontrôlable. « J’hallucine, t’es pas seulement culotté, tu te débrouilles bien, en plus, » dit-il d’une voix hachée tant il était essoufflé par l’effort. Warren roula sur lui-même, un sourire aux lèvres, pour s’allonger sur le dos et respirer un peu mieux. « T’as pas réussi à m’battre, le chef des Aces a pas réussi à m’battre… » fit-il, aux anges. Le plus âgé se redressa alors, se mettant ainsi, et toisa le garçon d’un œil critique. « T’excite pas trop non plus, hein. M’enfin, pour m’avoir tenu tête, tu remportes la fille, t’es content ? » Gray ricana et se redressa à son tour pour s’asseoir en face du jeune homme et ancra son regard dans le sien. « J’m’en fous, d’la fille. J’voulais juste me battre contre toi. » Thaddeus soutint son regard, brusquement silencieux et surtout, soudainement sérieux. « Ça te dit, de nous rejoindre ? » proposa-t-il alors, tout simplement.

———————— ϾҨϿ ————————

L’appartement était tellement silencieux qu’on ne percevait que le vrombissement régulier du réfrigérateur. Thaddeus laissa échapper un léger soupir et se redressa. Dans le lit à côté de lui, Warren ronflait légèrement, une main glissé dans son caleçon comme à chaque fois qu’il dormait. A croire qu’il avait peur qu’on les lui vole… Le plus âgé esquissa un sourire en coin et passa une main dans ses cheveux en bataille. Il avait bien réfléchi et sa décision était prise. Il n’avait plus le choix désormais, il devait arrêter de jouer au gamin, au petit chef de gang. Il avait vingt-deux ans, il n’avait plus le temps pour ça. Et Warren avait besoin de lui. Le jeune homme observa l’endormi à côté de lui et écarta une mèche de cheveux noirs de son front, dégageant ainsi son visage. « Tu prendras soin des autres, hein ? » murmura-t-il doucement avant de se relever. Il récupéra ses vêtements, déposa un papier froissé sur le lit et s’habilla avant de quitter l’appartement. Dans son lit, Warren-Gray remua légèrement et finit par se réveiller. Remarquant qu’il était seul alors qu’il se rappelait très clairement s’être couché avec Thaddeus, le jeune homme fronça les sourcils et se releva. A côté de lui, trônait un bout de papier qu’on avait plié plusieurs fois. Intrigué, l’adolescent l’ouvrit et reconnut l’écriture brouillonne de son ami.

« Ne me cherche pas. »

Les quatre mots inscrits à l’encre noire sur le papier blanc sautèrent aux yeux de Warren. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Où est-ce qu’il était parti, cet abruti ? C’était encore une de ses blagues débiles ? Le jeune homme sauta hors du lit et chercha son téléphone dans tous les recoins de l’appartement. Il finit enfin par mettre la main dessus et appela Thaddeus, ce con allait l’entendre. C’est alors que la sonnerie du téléphone de son ami retentit dans la pièce et Gray le retrouva sur sa table de chevet. Les mains tremblantes, le jeune homme commença à faire les cent pas. Où était-il parti ? Qu’est-ce qu’il foutait, bordel ? Mort d’inquiétude, il s’habilla en quatrième vitesse et quitta son appartement pour trouver la moto de son aîné en bas de l’immeuble. Son cœur manqua un battement, pourquoi diable Thaddeus serait-il parti sans sa moto, cette bécane qu’il chérissait tant ? Bon sang, il n’y comprenait rien ! Particulièrement remonté, Warren-Gray se mit à faire le tour de tous les endroits où son ami pouvait se trouver, sans succès. Il contacta leurs amis communs, les autres gars. Personne ne savait où il était. Déprimé, il se laissa tomber sur un banc, à proximité d’une aire de jeu. « T’es où, putain ? » murmura-t-il avant de meurtrir sa lèvre inférieure avec ses dents. Qu’est-ce qu’il allait devenir lui, tout seul ?


En vrac


c'est le roi de la bagarre Ҩ il n'a aucune patience Ҩ il est têtu comme une mule Ҩ il semblerait qu'emmerder les autres soit une de ses activités favorités Ҩ il a un petit côté homme de cro-magnon par moments, surtout au réveil Ҩ la politesse n'est pas vraiment son point fort, il a tendance à parler comme un charretier Ҩ on le prend souvent pour un débile qui ne sait que cogner Ҩ en vérité, il est extrêmement intelligent et cultivé Ҩ c'est juste que montrer son côté rat de bibliothèque, c'est vraiment pas cool Ҩ il adore le cinéma, les bouquins en tout genre et la musique Ҩ il passe son temps à manger Ҩ quand ce n'est pas le cas, il dort ou il se bat Ҩ c'est un grand sentimental mais il ne le montre pas Ҩ sa moto est genre la femme de sa vie Ҩ il pourrait faire de grandes études, devenir ingénieur ou autre, mais il n'a ni le pognon, ni l'envie Ҩ il est persuadé qu'il sortira jamais du trou dans lequel il est né Ҩ ça peut être un sacré con, quand on le cherche d'un peu trop près Ҩ il est pas mal tatoué et a les oreilles percées, ça lui donne un genre qu'il trouve cool Ҩ hommes, femmes, tant que le sexe est bon, il se fiche pas mal du genre Ҩ il n'a pas su lire avant l'âge de treize ans, il avait d'énormes difficultés à l'école à cause de sa dyslexie et personne ne prenait le temps de s'en occuper Ҩ Eugene, le type qui s'est occupé de lui, est mort l'année de ses dix-sept ans, flingué par un malade Ҩ Thaddeus est le seul qui parvient à avoir la moindre emprise sur lui Ҩ il est atteint d'une grave maladie dégénérative qui va finir par le tuer s'il n'est pas soigné Ҩ malheureusement, il n'a pas un rond et ne peut pas s'offrir les soins nécessaires Ҩ il est extrêmement rancunier Ҩ il est plutôt du genre cynique et moqueur, quand on ne le connaît pas, il est facile de se vexer à ses paroles Ҩ sa mère est toujours en vie, mais son beau-père lui n'est plus de ce monde Ҩ il aime faire la fête mais ne boit jamais d'alcool Ҩ il adore la bouffe asiatique Ҩ c'est un grand amateur de jeux vidéos.



Le Retour à la terre

J'avais entrepris une lutte insensée ! Je combattais la misère avec ma plume.
▬ Balzac
Pseudonyme : ♠ MOONY.
Sexe : Féminin.
Âge : 19 ans.
Source de l'avatar : Trafalgar Law ; One Piece.
Comment avez-vous découvert SQE ? De partenariats en partenariats.
Des questions, des réclamations ? Nope. ♥
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Molière
MODO TEMPORAIRE — no ! IT'S SUPERGUN
MODO TEMPORAIRE — no ! IT'S SUPERGUN
Âge : 23
Messages : 49
Date d'inscription : 24/06/2012

Préface de Cromwell : le malade imaginaire et le médecin malgré lui feraient mieux de ne pas se rencontrer

VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE
Âge : 19 ans
Métier : donneuse de châtaignes
Que pensez-vous de Noctem ? :
MessageSujet: Re: WARREN-GRAY ✄ le grand homme qui ne voulait pas mourir.   30.08.12 22:46

Bonsoir et bienvenue sur SQE, Warren !

Je ne connaissais pas du tout les légendes de l'épopée de Gilgamesh et ta fiche est pour moi une première approche, c'est toujours un plaisir de découvrir de nouvelles choses. Je te valide donc.

Je te souhaite un très bon jeu sur SQE, puisse ton lascar avoir un grand réseau de victimes & d'alliés.

edit : tu auras ton kit promis pour les légendes urbains prochainement !
 
Voir le profil de l'utilisateur
 

WARREN-GRAY ✄ le grand homme qui ne voulait pas mourir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sum quod eris. :: ORGUEIL ET PRÉJUGÉS :: La Comédie Humaine :: Voyage au bout de la nuit-