Forum en hiatus le temps qu'on se reprenne les couilles en main trololo
« Un jour j'arrêterai de placer des métaphores dégueulasses ici. Ce jour là, SQE renaîtra. » - Batman

Partagez | 
 

 [Carnaval] En fuyant la pluie, on rencontre la grêle • Sorel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Jack TR. O'whitechapel
« i've been kicked around since i was born »
« i've been kicked around
since i was born »

Âge : 25
Messages : 102
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage Incarné : Jack l'Éventreur
Surnom : Jake, Jackie.

VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE
Âge : 17 ans.
Métier : Lycéenne & Éventreur de renom.
Que pensez-vous de Noctem ? :
MessageSujet: [Carnaval] En fuyant la pluie, on rencontre la grêle • Sorel   30.03.12 12:28

Elle s'était naturellement dirigée vers le lieu le plus glauque de Cassandre. C'est pas le genre d'endroit où on pourrait s'attendre voir débouler une lycéenne en robe de soirée. C'est pas le genre d'endroit à voir une lycéenne tout court. Mais elle n'avait rien demandé. Ses pas l'avaient guidé à travers la ville sans lui demander son accord, et elle s'était enfoncée dans ces ruelles sans même s'en rendre compte. Des lieux sombres, des lieux glauques. Dans ces rues étroites, c'est pas la joie, c'est crade et c'est moche. Mais personne ne fait attention à vous, parmi les fous. C'est ce genre d'endroit où elle aime bien traîner, après les cours, quand elle n'a rien de prévu. Elle traîne au milieu des Junkies et des pocherons. Devant cette misère, elle ne peut que rigoler, et c'est pour ça qu'elle aime ce lieu.

Sauf que Noctem avait organisé une fête, vidant la ville de ses habitants. Elle était donc seule. Enfin, il y avait toujours deux ou trois personnes trop HS pour se lever qui restait dans le coin. Mais rien de satisfaisant, de stimulant. Rien qui puisse calmer la petite princesse qu'elle était dans son caprice à deux balles.

FAIS CHIER ! Hurla t-elle, une fois qu'elle eut fini sa petite promenade.

Elle rageait encore plus. Elle avait pris la fuite, c'était ridicule. Encore plus que se pointer dans une robe ensanglantée à un bal organisé par le Ô Combien Magnifique et Sensationnel Être Tout-Puissant de Cassandre. Qu'elle n'avait qu'entrevu, d'ailleurs. Ça aussi, ça la foutait en rogne.

C'était bien la peine de venir, hein ?

Elle avait d'abord crié, mais tandis qu'elle parlait, sa voix s'était progressivement baissée pour ne devenir qu'un murmure. En colère ? En fait, elle était juste dégoûtée. Elle fouilla dans ses poches, mais ce qu'elle cherchait ne s'y trouvait pas. Elle avait oublié son portable dans sa piaule. Elle aurait bien aimé harcelé quelqu'un. Dernièrement, elle avait chopé le numéro de Jessy James, ça aurait été drôle de l'appeler. Ou alors, elle aurait pu appeler Alix, et lui parler un peu de ses problèmes, elle aurait pas eut de réconfort - Alix est pas démonstrative en général - mais parler l'aurait soulagée. Un peu. Pas du tout en fait.

Jack resta silencieuse un instant, ne sachant pas trop que faire, avant de se remettre à marcher. Elle avait envie de rentrer chez elle, et de prendre un bon bain chaud, et ranger la cuisine aussi, elle avait foutu pas mal de bordel dans les tiroirs, il allait falloir reclasser. Devait-elle classer les lames par longueur ou par largeur. Devait-elle faire comprendre à la personne qui la suivait qu'il était grillé depuis longtemps ?

Vous êtes perdus, ou alors je suis suivie ? Lança t-elle dans le vide en souriant.

____________________________________________

Richard III - Mon vaste royaume pour une petite tombe, une petite, petite tombe, une tombe obscure.
▬ Shakespeare
 
Voir le profil de l'utilisateur Http://nabashi.blogspot.com
avatar
Sorel G. Alathea
« we didn't start the fire »
« we didn't start the fire »
Messages : 17
Date d'inscription : 19/03/2012

Personnage Incarné : Galatée
Surnom : La statue
Préface de Cromwell : Sorel est l'incarnation de la statue Galatée. Son corps et son visage empruntent aux valeurs antiques leur proportion; il est d'une beauté glaciale, sans vie, sans expression.


VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE
Âge : 24 ans
Métier : Modèle et Gigolo
Que pensez-vous de Noctem ? :
MessageSujet: Re: [Carnaval] En fuyant la pluie, on rencontre la grêle • Sorel   02.04.12 20:54

Ces rues, il en connaissait les moindres recoins. Cœur ouvert, il sentait les pulsations dans la pulpe de ses doigts. Sorel en avait parcouru, épousé les moindres aspérités, goûté les moindres failles.
Et il n’en était jamais réellement revenu.
On ne s’échappe pas des veines éthyliques de Cassandre, elles happaient avec sévérité, écrasaient les carcasses entre leurs parois. De charmants bruits d’os brisés, toujours un peu lancinants.

Alors quand la jeune femme s’était lancée dans l’artère, il avait suivi. Curieux petit chérubin qui s’amuse des circonstances. Il avait haït ce bal dès l’instant où il avait passé la porte de dorure brodée. Finalement, l’inconnue était une occasion parfaite, un prétexte fabuleux pour fuir le faste et le stupre.
Ninja devant l’éternel, Sorel s’était glissé dans les ombres en la suivant, déchirant à peine l’obscurité de sa chemise blanche.
Elle sentait trop le souffre pour la laisser fuir, il sentait dans ses épaules voutées, dans sa démarche volontaire quelque chose d’attirant. Un simple détail qui faisait sonner les reliquats de la bête ; là, derrière la colonne.

Pas de sourire. A peine un clignement d’œil quand elle s’adressa à lui sans se retourner. D’accord, il avait mal joué. Mais il y avait toujours moyen de renverser la partie. Après tous, ils étaient tous les deux libres, sans aucun regard, sans les épaves habituelles trainant sur le bitume.

Sorel s’avança, ne doutant pas d’être reconnu. Dans le brouillard des choses anormales qui gravitaient autour de lui, dans le théâtre de créature de papier mâché que représentaient les gens pour lui, il avait diffusément conscience que sa gueule peinturlurée ne passait pas inaperçu.

Il aimait bien trancher de la foule angoissante, nager à l’encontre des pulsations.


« Je dirais plutôt que je poursuis celle qui est perdue »


Sorel, cajoleur, s’inclina d’une grande révérence.

« Tu sens le souffre ma chère, impossible de m’en empêcher. En plus, tu as des fringues qui attisent ma curiosité »


D’un geste du poignet, il désigna la robe et le très léger espace que le manteau laissait à découvert, dévoilant les contours d’une tache. Sans lui laisser le temps de répondre, il ajouta.


« Et donc tu fuis du bal sans même danser ? Ce n’est pas beaucoup de maquillage, de robe et de poudre pour rien ? »

____________________________________________

 
Voir le profil de l'utilisateur http://night.darkbb.com
avatar
Jack TR. O'whitechapel
« i've been kicked around since i was born »
« i've been kicked around
since i was born »

Âge : 25
Messages : 102
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage Incarné : Jack l'Éventreur
Surnom : Jake, Jackie.

VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE
Âge : 17 ans.
Métier : Lycéenne & Éventreur de renom.
Que pensez-vous de Noctem ? :
MessageSujet: Re: [Carnaval] En fuyant la pluie, on rencontre la grêle • Sorel   04.04.12 15:23

Elle ne s'était pas trompée cette fois. C'était bien l'étrange épouvantail de la soirée de Noctem, avec ses yeux cerclés de noirs, pas moyen de le louper. Jack hésitait à revoir son jugement à son propos, rien ne disait qu'il était là pour des raisons douteuses et condamnables. Et puis de toute façon, elle n'était pas une proie facile. La seule personne qui pourrait obtenir des faveurs d'elle préfère l'ignorer, les autres, ils n'ont rien à espérer.

« Je dirais plutôt que je poursuis celle qui est perdue. Tu sens le souffre ma chère, impossible de m’en empêcher. En plus, tu as des fringues qui attisent ma curiosité »

Cette voix. Maintenant plus de doute, non seulement il l'avait suivit pour s'amuser, mais en plus, il l'avait suffisamment observé pour avoir remarqué ce qu'elle avait maladroitement essayer de dissimuler aux yeux du monde. Jack était sûre que si elle n'avait pas été elle, elle aurait été flatté que l'on se soit attardé sur elle, comme toutes ces pimbêches qui passaient leurs journées à se pavaner pour mieux être remarqué. Sauf que dans le cas de la lycéenne, c'était l'inverse. C'était elle qui observait dans l'ombre, celle qu'on ne devait pas voir. Pour le coup, elle avait vraiment l'impression qu'on lui avait volé la vedette dans le rôle du stalkeur. Le pire, c'est qu'elle n'avait rien vu venir. Et comme pour l'enfoncer encore un peu plus, il pointa ce qu'elle dissimulait sous son manteau. Pour qui se prenait-il ? Savait-il qui se trouvait en face de lui ? Il croyait probablement avoir affaire à une crétine de lycéenne, une fille facile en somme.

Il ne lui laissait même pas le temps d'en placer une, le con. Les traits de Jack se crispèrent petit à petit, laissant apparaître sa colère. Elle n'avait qu'une envie, le faire taire. Il ne savait absolument rien, mais se permettait de faire des commentaires plats et sans saveurs.

« Et donc tu fuis du bal sans même danser ? Ce n’est pas beaucoup de maquillage, de robe et de poudre pour rien ? »

Ce fut la goutte qui fit déborder le vase, comme on dit. Il avait mit le doigt là où ça faisait mal. Pour sûr qu'elle avait passé du temps à se faire belle, pour que dalle au final.

La faute à qui, si je me suis cassée avant la fin ? Dit-elle avec un ton cassant, sans prendre la peine de se tourner vers l'homme. Je fais c'que je veux, si je veux me préparer pour des clopinettes, ça ne regarde que moi.

Même si c'est vexant, faillit-elle ajouter. Mais pas besoin d'en dire plus que nécessaire. Elle devait d'abord prendre l'avantage. Pas question de se faire marcher sur les pieds par un type avec de la peinture sur le visage. Il était aussi ridicule qu'un clodo, avec à peine plus de classe. Et puis ce qu'il disait sonnait bizarrement. Du souffre. Et puis quoi encore.

D'ailleurs, c'est bien gentil de se la jouer Gentleman, mais dire à une fille qu'elle sent le souffre revient à lui dire qu'elle pue les oeufs pourris. Ce en quoi il n'avait peut être pas tort au fond. Enfin vu ma dégaine, je dois pas en être loin, sans doute.

Merde. Voilà qu'elle s'admettait aussi pourrie qu'un aliment. Avec un peu de chance il allait se foutre d'elle, qui ne le ferait pas dans ces conditions. Pas question de lui laisser le temps de le faire. Jack devait trouver le moyen de détourner la conversation - qu'elle avait engagé contre son gré en plus - sur autre chose que sa dégaine misérable.

J'peux savoir ce qui me vaux tous ces compliments ? Fais-gaffe, à notre époque, crier Au Viol peut toujours envoyer des gars en taule sans plus de raisons.

Et puis au pire, avec une paire de ciseaux dans la poche, elle pourra toujours lui retirer un doigt ou deux, elle pourrait même lui retirer ses sales yeux qui la regardait avec instance.

____________________________________________

Richard III - Mon vaste royaume pour une petite tombe, une petite, petite tombe, une tombe obscure.
▬ Shakespeare
 
Voir le profil de l'utilisateur Http://nabashi.blogspot.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Carnaval] En fuyant la pluie, on rencontre la grêle • Sorel   

 
 

[Carnaval] En fuyant la pluie, on rencontre la grêle • Sorel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sum quod eris. :: L'ILIADE ET L'ODYSSÉE :: L'avenue des Camélias :: La rue aux Embaumeurs-